Accéder au contenu principal

L'amour au temps du choléra

J’ai lu L’amour au temps du choléra de Gabriel Garcia Marquez, aux éditions du Livre de Poche.



À la fin du xixe siècle, dans une petite ville des Caraïbes, un jeune télégraphiste pauvre et une ravissante écolière jurent de se marier et de vivre un amour éternel. Durant trois ans ils ne vivent que l’un pour l’autre, mais Fermina épouse Juvenal Urbino, un jeune et brillant médecin. Alors Florentino, l’amoureux trahi, se mue en séducteur impénitent et s’efforce de se faire un nom et une fortune pour mériter celle qu’il ne cessera d’aimer, en secret, cinquante années durant.

J'ai découvert l’œuvre de cet écrivain à travers Cent ans de solitude, roman pour lequel j’avais éprouvé un véritable coup de foudre.
Cette fois-ci encore, la magie a opéré. Le verbe, le verbe de cet homme, la puissance de ses images, de son humour, de ses observations si réelles et pourtant si étrangement décalées. Chaque page se savoure comme un gâteau raffiné. Si le thème amoureux et gentiment libertin m’a un peu moins transportée que celui de Cent ans de solitude, je ne me suis pas ennuyée un instant au milieu de ces personnages tout en finesse que l’on suit encore sur de très longues périodes, quasiment une vie. On s’attache à leurs défauts, leur humanité, ils nous surprennent et nous choquent parfois. Bref, c’est tout un univers sensuel et émotionnel que l’on parcourt au fil des pages et des noms et des lieux.

Je n’ai pas grand-chose de plus à dire, si ce n’est que si vous aimez les ambiances Amérique du Sud, Caraïbes, et que ce que j’ai raconté plus haut vous semble attrayant, alors n’hésitez pas. 

La seule chose dont je ne suis pas certaine, c’est de quel titre de l’auteur je vais maintenant me procurer.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Pérismer, tome 2 : L'ombre de Luisen

Tadaaa, je l'ai dévoré, alors ne tardons pas ! L'ombre de Luisen, de Franck Dive, que j'ai pu lire grâce aux éditions Mnemos, que je remercie encore pour cette chance.



Alors que Pérismer se remet à peine de la guerre contre les noctères, une ombre s’étend sur l’empire fayeries et Luisen s’enfonce dans les ténèbres. Forcés de réagir, nos quatre héros se retrouvent de nouveau emportés dans la tourmente et plongés au cœur de révélations qui pourraient bien les briser. Le moins qu'on puisse dire, c'est que je ne suis pas restée sur ma faim. L'auteur reprend ses personnages et les modèle au fil d'une évolution qui nous permet de les apprécier encore davantage. Ils grandissent, chacun à leur manière et tous sont également attachants, émouvants. Encore une fois, j'admire leur humanité entière, la façon dont ils mettent leurs compétences à l'oeuvre pour trouver des solutions aux problèmes qu'ils rencontrent.  Chacun à sa mesure, avec ses particularités, s…

Identités

J'ai lu Identités, de C.Sizel, aux éditions Plume Blanche.


Peur. Discrétion.
Les règles ont changé. Le territoire est divisé entre différents gangs qui tiennent les rues d’une main de fer. Ce monde, c’est celui de Lia et si elle veut y survivre, elle va devoir s’adapter !

D'abord, je dois dire que la dystopie c'est quelque chose que j'affronte plus volontiers au cinéma pour de pures raisons de survie, étant hypersensible : ça va plus vite, c'est tape à l’œil et je peux critiquer les incohérences pour éviter de fondre en larmes. Je gère mal la cruauté et le côté accablant des univers généralement dépeints dans ces œuvres et le côté lissage hollywoodien me rend de ce point service. Néanmoins, j'étais curieuse et je ne le regrette pas du tout. C'est typiquement le genre de roman difficile à chroniquer sans en gâcher les surprises, sans en diluer le sel, donc je vais me borner à l'essentiel. Il est vraiment bien construit et bien narré. L'héroïne est attach…

Publication d'Outre-Temps

Voilà la nouvelle tant attendue, Outre-Temps Livre I paraîtra aux Éditions Plume Blanche en septembre 2019.
Je ne pouvais pas ne pas en toucher un mot ici, évoquer comment la saga a ouvert ses verrous et prendra forme pour devenir un livre, un objet à partager. Curieuse sensation, extrêmement curieuse. Qui le sera sans doute bien plus une fois que je tiendrai le résultat terminé entre les mains.

Ceux et celles qui ont approché ce projet savent qu'il était initialement prévu sous forme de quatre tomes. Même si dans mon esprit, il ne s'agissait qu'un seul long et même tome, fractionné pour des raisons d'ordre pratique. Ceux qui l'ont approché aux origines se souviendront peut-être que le projet initial comptait pas moins de huit tomes. Si, si. Parce que l'univers devait y être beaucoup plus développé, les sous-intrigues plus nombreuses. En somme, quelque chose qui ne s'accordait pas très bien avec un projet orienté jeunesse.
Ces quatre tomes donc, paraîtro…