Accéder au contenu principal

La belle sauvage

J'ai lu, comme il se devait, La Belle Sauvage de Philip Pullman, aux éditions Gallimard.


À l'auberge de la Truite, tenue par ses parents, Malcolm, onze ans, voit passer de nombreux visiteurs. Tous apportent leurs aventures et leur mystère dans ce lieu chaleureux. Certains sont étrangement intéressés par le bébé nommé Lyra et son dæmon Pantalaimon, gardés par les nonnes du prieuré tout proche. Qui est cette enfant ? Pourquoi est-elle ici ? Quels secrets, quelles menaces entourent son existence ? Pour la sauver, Malcolm et Alice, sa compagne d'équipée, doivent s'enfuir avec elle. Dans une nature déchaînée, le fragile trio embarque à bord de La Belle Sauvage, le bien le plus précieux de Malcolm. Tandis que despotisme totalitaire et liberté de penser s'affrontent autour de la Poussière, une particule mystérieuse, deux jeunes héros malgré eux, liés par leur amour indéfectible pour la petite Lyra, vivent une aventure qui les changera pour toujours.

Je suis comme beaucoup une admiratrice sans borne de la grâce cruelle, de l'aventure, de la tension et de la symbolique de la trilogie Northern Lights ou A la croisée des Mondes. Je pense qu'elle est inégalable. De fait, ici l'ambiance est un peu différente, peut-être est-ce ma mémoire qui me joue des tours, mais j'ai la sensation que l'écriture de La Belle Sauvage penche un peu plus franchement du côté jeunesse. Ce qui ne serait pas surprenant car il me semble que l'auteur n'avait pas écrit sa précédente trilogie dans l'intention d'écrire particulièrement pour un public jeunesse. Toutefois, il le fait avec son élégance coutumière. Son écriture est vraiment plastique, au sens où l'on a l'impression d'une matière vivante en trois dimensions. Si je ne me sentais guère proche du caractère de Lyra, Malcom a remporté mon adhésion immédiatement. Sa spontanéité, sa gentillesse et sa loyauté font chaud au cœur. Son intelligence, son courage et son sens pratique achèvent d'en faire un héros, digne précurseur de Will.
Là encore l'histoire est symbolique, poétique et cruelle. Deux jeunes adolescents protègent un bébé face à une adversité écrasante, empreinte de références bibliques. Difficile de reposer le livre une fois qu'il est entamé et pourtant, le rythme n'en est pas toujours très soutenu, ce qui est plaisant.  Les relations entre les personnages et le jeu des interactions avec les dæmons est toujours bluffant. Bouleversant. Mon seul bémol, si l'on peut dire, c'est que j'ai trouvé la fin réglée très rapidement, en "oubliant" un peu certains personnages, que l'on retrouvera logiquement dans la suite. 
Inutile de préciser que j'attends en tremblant la suite de cette Trilogie de la Poussière.



Commentaires

  1. Personnellement, j'attends la sortie des trois tomes pour les acheter d'un coup, enfin, je vais essayer ^^ En tout cas, tu donnes envie de le lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as une patience admirable !! ^ ^ en tout cas je me suis vraiment régalée et c'était bien moins dur émotionnellement que Northern Lights. A voir sur la suite, cependant...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Pérismer, tome 2 : L'ombre de Luisen

Tadaaa, je l'ai dévoré, alors ne tardons pas ! L'ombre de Luisen, de Franck Dive, que j'ai pu lire grâce aux éditions Mnemos, que je remercie encore pour cette chance.



Alors que Pérismer se remet à peine de la guerre contre les noctères, une ombre s’étend sur l’empire fayeries et Luisen s’enfonce dans les ténèbres. Forcés de réagir, nos quatre héros se retrouvent de nouveau emportés dans la tourmente et plongés au cœur de révélations qui pourraient bien les briser. Le moins qu'on puisse dire, c'est que je ne suis pas restée sur ma faim. L'auteur reprend ses personnages et les modèle au fil d'une évolution qui nous permet de les apprécier encore davantage. Ils grandissent, chacun à leur manière et tous sont également attachants, émouvants. Encore une fois, j'admire leur humanité entière, la façon dont ils mettent leurs compétences à l'oeuvre pour trouver des solutions aux problèmes qu'ils rencontrent.  Chacun à sa mesure, avec ses particularités, s…

Identités

J'ai lu Identités, de C.Sizel, aux éditions Plume Blanche.


Peur. Discrétion.
Les règles ont changé. Le territoire est divisé entre différents gangs qui tiennent les rues d’une main de fer. Ce monde, c’est celui de Lia et si elle veut y survivre, elle va devoir s’adapter !

D'abord, je dois dire que la dystopie c'est quelque chose que j'affronte plus volontiers au cinéma pour de pures raisons de survie, étant hypersensible : ça va plus vite, c'est tape à l’œil et je peux critiquer les incohérences pour éviter de fondre en larmes. Je gère mal la cruauté et le côté accablant des univers généralement dépeints dans ces œuvres et le côté lissage hollywoodien me rend de ce point service. Néanmoins, j'étais curieuse et je ne le regrette pas du tout. C'est typiquement le genre de roman difficile à chroniquer sans en gâcher les surprises, sans en diluer le sel, donc je vais me borner à l'essentiel. Il est vraiment bien construit et bien narré. L'héroïne est attach…

Publication d'Outre-Temps

Voilà la nouvelle tant attendue, Outre-Temps Livre I paraîtra aux Éditions Plume Blanche en septembre 2019.
Je ne pouvais pas ne pas en toucher un mot ici, évoquer comment la saga a ouvert ses verrous et prendra forme pour devenir un livre, un objet à partager. Curieuse sensation, extrêmement curieuse. Qui le sera sans doute bien plus une fois que je tiendrai le résultat terminé entre les mains.

Ceux et celles qui ont approché ce projet savent qu'il était initialement prévu sous forme de quatre tomes. Même si dans mon esprit, il ne s'agissait qu'un seul long et même tome, fractionné pour des raisons d'ordre pratique. Ceux qui l'ont approché aux origines se souviendront peut-être que le projet initial comptait pas moins de huit tomes. Si, si. Parce que l'univers devait y être beaucoup plus développé, les sous-intrigues plus nombreuses. En somme, quelque chose qui ne s'accordait pas très bien avec un projet orienté jeunesse.
Ces quatre tomes donc, paraîtro…